Traite des êtres humains

40 millions de personnes sont victimes de la traite des êtres humains dans le monde. De toutes les personnes victimes de la traite, 49 pour cent sont des femmes et 33 pour cent des enfants, qui se retrouvent pour la plupart dans l’industrie du sexe1

(Source: ILO International Labour Organization)

Définition de la traite d’êtres humains

Le premier accord international définissant la traite des êtres humains figure dans le Protocole de Palerme. Selon la définition valable sur le plan international, la traite des êtres humains comporte trois caractéristiques apparaissant de manière combinée : - le recrutement, l’offre, le transport, le transfert, la mise en relation et l’hébergement de personnes (action) – par le recours à des moyens illégaux tels que la tromperie, la menace, la contrainte (moyens) – dans le but de l’exploitation, qu’il s’agisse de l’exploitation sexuelle, de travail forcé ou du prélèvement d’organes.

(Source EDA)

Exemple d’un cas d’exploitation du travail :
Un jeune homme s’appelant Safak* travaille presque jour et nuit dans un magasin de quartier. Il doit également vendre de la marchandise illégale. On lui retient son salaire, et le renvoie à plus tard. Lorsqu’il essaie de se défendre, on le menace.